Haut

Composantes du PSAOP2

La conception du projet reflète de manière significative celle de la phase 1, tout en prenant en compte les enseignements tirés et l’évolution du contexte depuis l’élaboration initiale du PSAOP en 1999. Pour mettre en exergue les principales avancées du projet et améliorer la souplesse dans l’allocation des ressources, les activités seront regroupées en quatre composantes principales, chacune se concentrant sur l’un des quatre thèmes principaux : A) recherche agricole, B) services de consultation, C) organisations de producteurs, et D) coordination sectorielle.

Composante A : Appui au Système de recherche agricole (10,0 millions de dollars EU, dont 5,5 millions de dollars EU pour l’IDA). 
Cette composante augmentera la capacité, ainsi que la pertinence, l’efficacité et la viabilité du Nouveau Système National de Recherche Agro-Sylvo-Pastorale (SNRASP) par : (i) la consolidation de l’assistance institutionnelle du SNRASP via le renforcement des capacités et la redéfinition du rôle de son comité de pilotage ; (ii) le renforcement des capacités des principaux instituts de recherche (ISRA et ITA) par le biais d’un investissement ad hoc et d’un appui au renforcement des capacités ; (iii) l’appui à l’évolution du FNRAA comme mécanisme national principal pour les sous-projets de recherche agricole stratégique/appliquée et de « Recherche et Développement » (R&D) ; et (iv) le renforcement des liens avec les autres systèmes de recherche par le biais de partenariats régionaux et internationaux, notamment le Programme ouest africain pour la productivité agricole (WAAPP, Année Fiscale 2007). La composante comporte deux sous-composantes : a1) renforcement du FNRAA et de la gestion du SNRASP et 2) renforcement des capacités scientifiques des acteurs du SNRASP.

 

Composante B : Services de conseil agricole et rural (17,6 millions de dollars EU, dont 4,7 millions de dollars EU pour l’IDA). 
Le PSAOP1 a soutenu la création de L’ANCAR (Agence Nationale de Conseil Agricole et Rurale) et son déploiement dans 142 des 320 communautés rurales.  La deuxième phase alignera l’ANCAR sur la mission première de pilotage et de réglementation du système national de conseil agricole et rural en fonction des services régis par la demande, tout en appuyant l’extension du système de conseil agricole dans toutes les 320 communautés rurales. La composante comprendra deux principaux groupes d’activités :

 

Composante C : Soutien aux organisations de producteurs (8,3 millions de dollars, dont 5,0 millions de dollars pour l’IDA et 3,0 millions de dollars pour le FIDA).
Cette composante renforcera la capacité des OP à défendre les intérêts des petits producteurs et à faciliter leur accès aux services techniques et économiques afin d’augmenter leur production, la sécurité alimentaire et les revenus.  La composante comporte trois sous-composantes.

 

Composante D : Appui à la coordination sectorielle (10,5 millions de dollars EU, dont 4,2 millions de dollars EU pour l’IDA).
La sous-composante renforcera la capacité des ministères sectoriels (Agriculture et Elevage) quant aux problèmes et activités relatifs à la formulation de la politique, la planification, la coordination, le suivi-évaluation de l’utilisation des ressources allouées au développement agricole et de l’élevage. Elle appuiera davantage les activités, initiées à la phase 1, de développement des capacités des ministères sectoriels et de renforcement de leur déconcentration effective, tout en élaborant des procédures organisationnelles précises et un réseau d’échange d’informations et de suivi des résultats. La composante comportera trois sous-composantes.

Pour plus d'informations
PAD (version Française)

PAD (version Anglaise)
Manuel d'execution

 

   
Copyright © 2007 - Unité de Coordination Technique et Fiduciaire du PSAOP - Tous droits reservés - Designed by 2SI